Accueil > Actualités > Brèves > Bisbille France-Chine : l’affaire se corse

Bisbille France-Chine : l’affaire se corse

vendredi 11 avril 2008, par Pierre

C’est ce qui s’appelle un retour de flamme. L’Agence France Presse révèle en effet que les déboires de la flamme olympique à Paris ont beaucoup énervé certains internautes chinois qui appellent à boycotter les produits made in France. Il se trouve même sur des forums de discussions des internautes chinois qui disent « soutenir l’indépendance de la Corse pour répondre aux positions françaises sur le Tibet ». Tant qu’on y est, ces sympathisants devraient acheter du brocciu et du ficatellu. Cela ferait la fortune des insulaires, nationalistes ou pas, et ce ne serait finalement que juste réciprocité quand on voit le nombre de briquets arborant la tête de maure importés de Chine pour servir le business identitaro-touristique en Corse. Reste que ces internautes qui s’expriment sans être censurés - eux - par les autorités chinoises, se trompent d’époque, même s’ils ont beau jeu d’évoquer la question corse quand on se souvient que l’île fut littéralement vendue par la République de Gênes à la France et fut soumise après une sanglante guerre coloniale (il serait du reste souhaitable que les manuels d’histoire informent davantage les jeunes continentaux sur cet épisode durant lequel la France a usé de barbarie comme elle a pu le faire ailleurs lors de la colonisation de l’Algérie par exemple). Les Chinois ont beau jeu de souffler sur les braises mais rappelons que les faits se passaient il y a 200 ans et que, même si l’on peut discuter des évolutions de ce mariage forcé, il y a d’autant plus prescription que la France d’aujourd’hui n’est pas une dictature (la preuve, on peut encore l’ouvrir). Si l’on devait déterrer toutes les haches de guerre ? Rappelons simplement pour finir que le dalaï lama, chef spirituel en exil des Tibétains, a appelé « la Chine à renouer le dialogue pour résoudre la crise du Tibet, réaffirmant ne chercher ni l’indépendance, ni l’échec des jeux Olympiques, un signe supplémentaire de sa volonté d’apaisement avec Pékin ».

pinicova@evous.fr

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.