Accueil > Découverte > Lieux > Les Calanques (Calanche) de Piana

Les Calanques (Calanche) de Piana

mercredi 2 janvier 2008, par Pierre

Les calanques de Piana - on écrit calanche en corse et l’on prononce comme en français - forment sans nul doute le plus beau des sites parmi les plus accessibles de l’île. Maupassant évoquait dans Une vie, paru en 1884, un « paysage de pics, de colonnes, de clochetons, de figures surprenantes, modelées par le temps, le vent rongeur et la brume de mer ». Songez à des falaises de plus de 300 mètres de haut, plongeant directement dans l’eau cristalline du golfe de Porto. Et surtout, imaginez l’étrange lumière qui irise les roches en camaïeux de pourpre, surtout au lever ou au coucher du jour ; impression d’embrasement accentuée par la nature du rocher en porphyre d’une couleur particulièrement pure. Vous croiserez là des formes étonnantes sculptées dans la roche par l’érosion. Cet impressionnant chaos granitique résulte de l’intense activité volcanique qui régna ici, il y a 250 millions d’années. Une légende corse raconte quant à elle que c’est le diable fou de rage d’avoir été éconduit par une bergère de Piana, qui la figea elle et son époux ainsi que les hommes venus les secourir. Bénite par Saint-Martin, pétrifié à son tour, l’oeuvre du démon se métamorphosa alors en cathédrales de granit rouge.

Sur la petite route qui serpente à travers le site majestueux des Calanques entre Piana et Porto, roulez doucement. La plupart des gens trouveront cette route pittoresque et spectaculaire à souhait. Certaines personnes au contraire seront tétanisées de longer le ravin. Ne craignez rien, le parapet est solide. En dehors de la saison estivale, le trafic est fluide mais attention à certains automobilistes locaux qui peuvent rouler à bonne allure en prenant leurs aises. N’hésitez pas à vous signaler avant les virages sans visibilité par un coup d’avertisseur. Le croisement avec les camping-cars et autres cars de tourisme s’avère parfois un peu compliqué. C’est surtout vrai en juillet et en août au plus fort du trafic. Gardez votre calme face aux signes d’énervement qui peuvent se faire jour. Comprenez que pour les gens qui ne sont pas villégiateurs comme vous, les chauffeurs-livreurs en particulier, la beauté du site est un peu éculée, et le temps n’a pas la même valeur. Et il faut aussi bien reconnaître que l’on a tendance à prendre ses aises quand on roule à domicile (c’est vrai de beaucoup de monde partout). Le mieux est de garder son sang-froid. Après tout, on n’est pas en vacances dans un site merveilleux pour se stresser ! Mon conseil est surtout d’abandonner la voiture et de se garer en amont (à la hauteur du stade de Piana) ou en aval (parking du site de la Tête du chien) et de continuer à pied sur la route ou sur l’un des sentiers de randonnées balisés.

On accède aux calanques de Piana, site classé d’intérêt mondial par l’UNESCO, en suivant la D 81 au N.-E. du village en direction de Porto. Le chaos rocheux commence à se dévoiler après deux petites minutes de route.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.